Accueil Contact Réunion Activite

L’espoir est un moyen de défense formidable


« Enfant, je n’avais pas vraiment le choix, mais en tant que femme, j’ai le choix. »

Avant d’arriver à Al-Anon, ma vie était sens dessus-dessous. C’était une caricature du potentiel que je possédais en moi et une insulte à mes espoirs et à mes rêves. J’avais des objectifs que je souhaitais atteindre, mais en dépit des encouragements d’enseignants et d’amis, je n’arrivais pas à surmonter ce mal, pensant que
j’avais hérité des caractéristiques d’une personne née dans la dynamique familiale de l’alcoolisme.

Les insultes douloureuses et l’abus verbal dont j’ai souffert pendant mon enfance continuaient de résonner dans le corridor de mon amour-propre et affectaient
mon aptitude à aspirer à être tout ce que Dieu voulait que je sois.

Alors, j’ai pénétré dans les humbles salles d’Al-Anon. En écoutant les histoires des membres, j’ai appris que je n’étais pas seule. Tout à coup, j’étais en connexion avec une communauté de personnes courageuses qui m’ont montrée que ma douloureuse enfance n’était pas la conséquence de quelque chose que j’aurais fait de mal.

J’ai aussi appris que la maladie de l’alcoolisme ne fait pas de discrimination. Au bout du compte, la honte et la culpabilité qui étaient cloîtrées dans les plus profondes fibres de mon essence ont commencé à s’estomper. Grâce aux outils que j’ai obtenus dans le programme, la honte et la culpabilité ne résident
plus dans les ténèbres de ma confusion. Je ne suis plus la victime de mon passé douloureux. «Enfant, je n’avais pas vraiment le choix, mais en tant que femme, j’ai le choix. »

« Un jour à la fois », j’ai établi des objectifs — aussi petits soient-ils — et je me suis retrouvée un peu plus près de mon aspiration à devenir un écrivain à succès et un jour, une femme et une mère. Je pense à « ne pas compliquer les choses » et à faire ce qui est juste, en prenant garde à ne pas me submerger. Je lâche prise et m’en remets à Dieu, abandonnant mon besoin de tout contrôler.

Je comprends que je ne suis pas la
cause de l’alcoolisme de ma mère, je ne pourrai pas le contrôler et je ne pourrai pas lui trouver de cure Je n’étais qu’une enfant, impuissante face aux adultes qui dirigeaient mon monde et impuissante face à une puissante maladie. En tant qu’adulte, je suis encore impuissante face à l’alcoolisme, mais je ne suis plus impuissante face à mes décisions.

Les Étapes, les slogans et les membres m’ont donné le pouvoir en m’offrant le plus formidable des moyens de défense : l’espoir. Aujourd’hui, j’ai espoir que j’aurai la vie que j’ai toujours pensé mériter.

Par Kelly-Ann, Dorchester, Massachussets
The Forum, mars 2007

Cet article peut être reproduit sur Internet en précisant : Permission accordée par The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

SectionAdminActivités