Accueil Contact Réunion Activite

La première Étape :

la tourmente et la tranquillité

au bord de l’océan – je suis impuissante


Première Étape : Nous avons admis que nous étions impuissantes devant l’alcool – que notre vie était devenue incontrôlable.

Alors que j’étais assise au bord de l'océan, il était évident qu’une Puissance Supérieure à moi-même était présente. La mer était immense - les vagues déferlaient sans s’arrêter. Rien que je ne puisse faire pourrait interrompre le mouvement – changer les vagues de manière significative ou bloquer l’énorme quantité d’eau qui s’étalait jusqu’à l’horizon et au-delà. J’étais complètement impuissante devant cette masse d’eau.

Au cours de la semaine, j’ai observé les personnes qui allaient à la plage. Lorsque la mer était violente et agitée, la plupart des gens prenaient note des avertissements et restaient sur la côte. Certains s’y sont quand même aventurés et se sont fait ballotter dans tous les sens. Une personne s’est fait érafler et était en sang; une autre s’est fait prendre dans un contre-courant - un maître-nageur a dû la secourir.

Lorsque que les eaux étaient calmes, des personnes de tout âge se relaxaient dans l’eau où l’océan les massait délicatement. Quand les vagues sont devenues un peu plus hautes, les gens ont pris plaisir à s’allonger ou à attraper une vague sur leur planche de surf.

Le plaisir et la tranquillité provenaient de l’acceptation de l’océan tel qu’il était et d’y répondre conformément. Aucune dose de câlins ne pouvait faire apparaître des vagues pour faire du surf un jour calme. Aucune dose de hurlements ou de gémissements ne pouvait calmer une mer agitée un jour d’orage.

Dieu a utilisé ma semaine à la mer pour m’aider à voir qu’il y a au moins une chose immense sur laquelle je suis complètement impuissante - que je ne pourrai jamais contrôler. Se pourrait-il que je sois tout aussi impuissante devant l’alcool et devant mes êtres chers alcooliques ? Je peux me décontracter, me réjouir et me distraire dans les moments calmes et me retenir de m’aventurer dans les orages lorsqu’ils surviennent.

Ainsi, je peux admettre mon impuissance devant l’alcool, et pourtant garder le contrôle de mes sentiments et de mes réactions. En lâchant prise et en m’en remettant à Dieu, je peux profiter de ma vie de la même façon que je profite de la plage - « Un jour à la fois. »

Par Barb R.
The Forum, janvier 2007

Permission accordée par The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

 

SectionAdminActivités