Accueil Contact Réunion Activite

Troisième Tradition :  Comment le groupe contribue

 

Troisième Tradition : Les membres de la famille des alcooliques, lorsqu’ils se réunissent pour s’entraider pourraient s’appeler un groupe familial Al-Anon, tant que, en tant que groupe, ils n’ont aucune autre affiliation. La seule condition pour être membre est qu’il y ait un problème d’alcoolisme chez un parent ou un ami.

 

jpg

 

Je reviens tout juste d’une réunion Al-Anon qui traitait de la Troisième Tradition. Lors de cette réunion, nous avons mis l’accent sur l’idée de « se réunir pour s’entraider » dont traite la Troisième Tradition.

 

Nous sommes arrivés à Al-Anon avec un désir profond de faire partie d’un groupe qui pourrait soulager la solitude causée par l’isolement de notre amour-propre embarrassé et brisé.  Nous avions peur de permettre à quelqu’un d’autre d’explorer notre âme mais nous voulions désespérément avoir la sécurité d’un groupe dans lequel notre voix serait entendue et appréciée.  Beaucoup d’entre nous proviennent d’un environnement où chaque personne s’exprimait de façon autoritaire et notre unité reposait sur le fait d’écouter cette voix-là.

 

Si souvent, nous étions des conformistes refusant la controverse.  Beaucoup d’entre nous étions tels des caméléons dans nos efforts pour plaire aux autres, pour être ce que les autres voulaient que nous soyons.  Nous voulions réduire notre confusion envoyant les choses à l’extrême.

 

Nous n’avions ni le courage de parler ni les qualités pour écouter.  Après notre courageux premier pas à travers la porte d’Al-Anon, nous avons découvert un autre type de groupe.  Nous avons découvert des personnes qui étaient prêtes à nous aimer et à nous respecter comme nous étions.  Nous avons commencé à comprendre le besoin d’apprendre ce nouveau mode de vie.  Nous avons progressé dans Al-Anon et nous avons appris les principes du programme.

 

Avec honnêteté, nous partageons l’expérience, la force et l’espoir de notre rétablissement.  À mesure que nous écoutons les membres raconter leur histoire et dire des choses que nous n’arrivons pas à exprimer, nous apprenons que nous faisons vraiment partie de la fraternité.  Notre isolement disparaît.  Nous pouvons partager nos trésors d’expérience et de connaissance à un niveau d’égalité.  Parfois, en faisant le tour de la table, un membre réservé partage un trésor d’information qui est particulièrement utile.  C’est par l’intermédiaire de ce partage que nous réalisons la force du groupe – une véritable Puissance Supérieure dans notre vie. 

 

jpg 

 

Notre lien commun est fort parce que nous progressons ensemble.  Notre groupe est fort parce que nous laissons les autres affiliations en dehors des réunions et nous nous exprimons avec ce nouveau vocabulaire Al-Anon qui exprime si clairement notre expérience de rétablissement.  Nous avons confiance dans le pouvoir des Étapes et des Traditions et nous allons aux réunions pour « faire le plein d’énergie » pour la semaine. « Dans ma vie, rien d’autre ne me donne autant de bien-être » a dit une membre. Je pense qu’elle exprime ce que nous sommes nombreux à penser.

 

Par Bernie S., Minnesota

The Forum, mars 2008

 

Permission accordée par la revue The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

SectionAdminActivités