Accueil Contact Réunion Activite

Je suis parvenu à
comprendre et à
accepter mes sentiments

 

Mesurant 1m52, ma perspective est différente de celle des personnes qui mesurent plus d’1m80. J’aperçois à peine le haut de mon réfrigérateur.  Mentalement, je sais qu’il existe, mais contrairement à mes amis de plus grande taille, je n’ai pas l’habitude de voir les endroits surélevés de ma cuisine.

 

Pareillement, la perspective que j’ai sur mes sentiments est limitée. J’ai grandi dans un foyer affecté par alcoolisme. Il n’est pas surprenant que mon parent alcoolique n’exprimait presque jamais de joie, d’émerveillement ou d’admiration.  Explorer ces émotions me rendait mal à l’aise. Je savais que, quelque part en moi, ces sentiments existaient mais j’étais incapable de les identifier, ou de les éprouver.

 

Avant Al-Anon, lorsque des personnes autres que ma famille exprimaient de la joie et de l’émerveillement, je me repliais sur moi-même. Mon vocabulaire émotif sous-développé se limitait à la tristesse, au ressentiment et à l’apitoiement sur soi – des sentiments qui étaient naturels chez ma famille.

 

Tout comme j’étais incapable de voir le haut de mon réfrigérateur, je ressentais seulement certaines émotions, bien que je sache qu’il en existât bien plus. J’ai fini par apprendre à utiliser un escabeau lorsque j’avais besoin d’atteindre le haut du réfrigérateur.

 

Pour moi, le programme est comme un escabeau au niveau émotif. Si je souhaite pouvoir faire l’expérience de la joie, de l’émerveillement et de l’admiration, je dois quotidiennement mettre mon programme en pratique en assistant aux réunions, en lisant la Documentation Approuvée par la Conférence et, surtout,

en restant en contact avec ma Puissance Supérieure.

 

« J’ai droit à mes sentiments sans honte ni justification. »

 

Mes années passées à Al-Anon m’ont aidée à identifier des émotions qui, j’étais certaine, existaient mais que j’étais incapable de ressentir. Je n’ai plus peur d’éprouver mes sentiments. Je sais que ceux-ci ne peuvent pas me faire de mal.

 

J’ai droit à mes sentiments, sans honte ni justification. Je peux lâcher prise du comportement émotif de mes parents alcooliques et progresser sur le plan spirituel.

 

L’appui et l’amitié que je reçois de ma famille Al-Anon est une merveilleuse conséquence directe de ma décision « d’utiliser mon escabeau émotif ». Ma famille Al-Anon me donne son appui, m’aide à atteindre un nouveau degré de rétablissement, me relève lorsque je trébuche et partage mes victoires.

 

Je ne grandirai jamais physiquement, mais les possibilités sont illimitées quant à ma croissance au niveau émotif.

 

Par Luis, Texas

 

Permission accordée par la revue The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

SectionAdminActivités