Accueil Contact Réunion Activite

Les trois premières Étapes : la clé du mieux-être

 

jpg 


Alors que j’observais les Douze Étapes qui étaient affichées sur le mur de ma salle de réunion, j’ai soudainement pris conscience des mots : « admis », « croire » et « décidé ».

La Première Étape m’engage à admettre que je suis impuissante devant l’alcool et que ma vie est devenue incontrôlable. Le fait de l’admettre est une étape importante. Admettre que je suis
impuissante est admettre que je n’ai pas le contrôle, et pour moi, cela peut-être une chose terrifiante. En tant qu’enfant adulte d’une personne alcoolique, je veux tout régler pour tout le monde, mais si je n’en ai pas le contrôle, comment puis-je
tout régler?

Cette Étape m’a offert tant de soulagement. Ma vie était un désastre. J’avais consulté de nombreux conseillers et lu tous les ouvrages de croissance personnelle. J’avais été incapable de me changer moi, la situation dans laquelle je me trouvais, ou l’alcoolique. Lorsque j’ai réalisé que je ne pouvais pas le contrôler, j’ai également pris conscience que je n’en étais pas la cause.

La Deuxième Étape me demande de croire qu’une Puissance supérieure à moi-même pouvait me rendre la raison. Cela m’a donné de l’espoir. J’avais essayé tant de techniques différentes pour résoudre ce problème, et cela en vain. J’étais une épave aux plans émotif, physique et spirituel; cherchant à trouver une
solution au comportement.

Finalement, une entité plus puissante que moi pouvait m’aider à trouver une solution à ce problème. J’avais maintenant l’occasion de retrouver la raison et d’installer la paix dans ma vie. J’ai cessé de me tourner vers l’alcoolique pour trouver la tranquillité d’esprit.

La Troisième Étape me demande de décider de confier ma volonté aux soins de Dieu tel que je Le conçois. J’ai le choix. Je peux continuer à faire ce que j’ai toujours fait, ou bien abandonner mon entêtement à tout contrôler, tout régler et m’attendre à ce que tout aille comme je le souhaite. La volonté de Dieu peut être différente de la mienne. Je dois accepter cette réalité et m’en remettre à Sa volonté.

Lorsque ma volonté est celle de Dieu, il est aisé de s’en remettre à Lui. Le plus dur est de prendre la décision de confier ma volonté aux soins de Dieu et d’accepter les circonstances quelles qu’elles soient.

Mettre ces trois premières Étapes en pratique devient plus aisé. Parfois, je me sens faible, grincheuse ou soucieuse de ma vie.

Lorsque ces sentiments se manifestent, je me rappelle que je dois admettre, croire et décider. Après quoi je me sens toujours mieux.

Par Tamara O., Missouri

Cet article peut être reproduit sur votre site web ou dans votre bulletin de nouvelles en précisant: Permission accordée par la revue The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Viginia Beach, VA.

SectionAdminActivités