Accueil Contact Réunion Activite

La communication face à face est la plus efficace 

 

jpg

 
Les gens communiquent de diverses manières. Je pense que la communication face à face est celle qui permet le mieux de faire l’expérience du progrès et de l’espoir, à tous les niveaux du rétablissement individuel et du travail de service Al-Anon.

 

Lorsque j’étais une nouvelle venue dans la fraternité, j’en suis arrivée à apprécier le pouvoir des témoignages offerts par les membres aux réunions.

 

Bien que je ne comprenais pas pourquoi, j’ai réalisé que j’étais plus à l’aise dans le cadre de rencontres face à face.

 

Comme mon rétablissement se fortifiait, ma Marraine m’a suggéré que je pourrais encore plus progresser si je commençais à redonner ce que j’avais reçu. Après avoir accepté de parrainer une membre, j’ai réalisé qu’en assistant aux réunions et en passant du temps avec ma Marraine, j’avais appris à reconnaître le progrès et l’espoir.

 

Au cours d’une récente réunion internationale de service, je me suis rappelé que cette expérience dans le programme fortifiait Al-Anon dans son ensemble.

 

Lors de la 14e Réunion Internationale des Services Généraux Al-Anon (RISGA), au cours d’une discussion

suivant le sujet de la session générale :  « Renforcer notre compréhension à tous les niveaux de service », une Déléguée a partagé que, pour aboutir à une compréhension solide à tous les

niveaux de service, les membres de sa structure de service avaient découvert la nécessité de la participation active des Administrateurs régionaux et du Secrétaire général à toutes les

Assemblées et autres réunions – comme le BSM l’avait fait à travers le monde.

 

« Les réunions face à face sont une façon cordiale de fortifier notre fraternité. Il faut que nous soyons proches! » s’est-elle exclamée.

 

Une autre Déléguée a ajouté que, selon elle, les mots « à tous les niveaux » étaient les mots-clés permettant d’explorer ce sujet.

 

Elle a indiqué qu’il lui était aisé de faire du travail de service aux niveaux du groupe, du district ou de la Circonscription.  Pourtant, a-telle expliqué, plus elle s’impliquait dans le service (ce qui améliorait sa compréhension) et plus il lui fallait communiquer lorsqu’elle faisait du travail de service aux côtés d’autres membres Al-Anon.

 

Elle a exprimé que bien que l’idée d’une communication continue fût pour elle une source d’angoisse, apprendre à communiquer avec les autres était un outil qui contribuait à réduire ce sentiment de peur.

 

Après un rapport sur le sujet de l’atelier

« La communication, la clé de notre communication », un des participants a répondu : « Si nous avons fait du bon travail en communiquant avec les membres qui décident de s’engager dans le travail de service, ces derniers devraient entendre les mots : “Nous vous aiderons et vous appuierons.”»

 

J’ai réfléchi à ce commentaire, pensant à la planification associée à l’organisation de la RISGA. 

 

Bien que le Comité de Coordination Internationale (CCI), conformément aux informations partagées par les Bureaux des Services Généraux et les Délégués de la RISGA, ait la responsabilité de planifier l’ordre du jour, ce sont les présentations et les discussions des Délégués qui donnent vie aux sujets et les clarifient. C’est le travail du CCI

d’offrir son soutien et son aide pour cette planification.

 

Dans la sérénité de la ville d’Helsinki en Finlande, j’ai eu l’honneur d’observer la croissance et l’espoir d’Al-Anon à travers le monde.

 

Par Marsha W., Directrice adjointe – International

 

Cet article peut-être reproduit sur Internet en précisant : Permission accordée par the Forum Al-Anon Family Group Hedquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

 

SectionAdminActivités