Accueil Contact Réunion Activite

Une conférence Alateen a changé ma vie 

 

jpg 

 
Le jour où ma mère m’a annoncé qu’elle était une alcoolique, je ne l’ai pas crue. L’image que je me faisais d’un « alcoolique » était un vieil homme salement vêtu, titubant dans la rue et tenant une bouteille quelconque recouverte d’un sachet en papier – l’ivrogne du quartier.

Ma mère m’a annoncé qu’elle allait à AA. Un jour, elle est venue me voir et m’a dit qu’il existait un programme qu’on appelait Alateen, où les adolescents pouvaient se rencontrer. Elle m’a demandé si je voulais y aller. J’ai répondu que non.

Un jour, ma mère est venue vers moi et m’a dit : « Je t’ai obtenu une aide financière pour que tu puisse assister à une conférence Alateen et tu iras! Je ne sais pas si tu as besoin d’un peu de temps loin de moi, ou moi de toi, mais tu iras! »

Après avoir fait mes bagages, ma mère m’a conduite à une église et m’a escortée vers une salle au sous-sol. Elle m’a pris
dans ses bras et m’a lancé un regard pour me rassurer. « Tout ira bien! » m’a-t-elle dit, puis s’en est allée.

Dans la salle, j’ai vu des enfants qui discutaient et qui souriaient. Puis c’était l’heure de débuter la réunion. Effrayée, je me suis assise sur une chaise me séparant de ces gens; au cas où un incident surviendrait.

Je me suis mise à penser que ces personnes étaient un peu étranges, et je ne parvenais pas à saisir la langue qu’ils parlaient. Après la réunion, nous nous sommes tenu la main, avons dit une prière et avons rangé les chaises.

Je n’ai pas dit grand-chose parce que je me sentais nerveuse. Tout le monde semblait très gentil et se comportait aimablement envers chacun et envers moi.

Lorsque nous sommes arrivés au domicile du membre, nous avons chacun été dirigés vers notre lit. Le mien était vraiment confortable et je me sentais plus détendue. J’ai bien dormi et le matin est arrivé très rapidement.

Le lendemain matin, au congrès, nous avons chanté et avons écouté des histoires positives et négatives.

Il y avait une variété de réunions auxquelles nous pouvions choisir d’assister. C’était mon choix – personne ne m’a dit quoi faire. Ce weekend-là, j’ai reçu un cours intensif sur Alateen.

Je me suis fait un tas d’amis, je me suis sentie en sécurité, j’ai parlé à des jeunes qui avaient eu les mêmes problèmes que moi et j’ai découvert que je n’étais pas seule. Jusqu’à cette époque, je m’étais isolée du monde. J’ai appris tant de choses concernant l’alcoolisme.

Après la réunion de fermeture, nous nous sommes donné des accolades, avons signé nos T-shirts respectifs et avons échangé nos numéros de téléphone. Nous avons été libérés d’un énorme fardeau et des amitiés durables ont été créées.

Je me sentais à la fois épuisée et euphorique. Il y avait encore de l’espoir. Ce n’était que le début.

Par Lorraine, New York
The Forum, janvier 2009

Cet article peut être reproduit sur votre site Web ou dans votre bulletin de nouvelles en précisant : Permission accordée par la revue The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

SectionAdminActivités