Accueil Contact Réunion Activite

Le cheminement d’un époux : du sentiment

d’impuissance à la sérénité

 

 

  

Les professionnels au centre de traitement de mon épouse m’ont suggéré d’aller à Al‑Anon. « L’alcoolisme est une maladie », m’ont-ils dit.

 

J’étais à « deux doigts » de contracter un ulcère : j’étais toujours en colère, je faisais de l’hypertension, j’étais insomniaque, et je refusais d’admettre qu’elle était malade. « Si cela peut l’aider, j’irai », ai-je répliqué comme si je me portais à merveille.

 

La réunion se tenait le dimanche dans une communauté rurale, à quarante-huit kilomètres de chez moi. Je ne pensais pas que quiconque saurait qui j’étais là-bas. Bien au contraire, les membres savaient exactement qui j’étais; ils me connaissaient comme jamais personne auparavant.

 

Inconsciemment, j’ai essayé la réunion de 58 minutes : on arrive un peu en retard, et on part un peu en avance pour éviter de parler à qui que ce soit.

 

 

 

La Première Étape a identifié le problème. J’ai immédiatement accepté mon impuissance et mon manque de contrôle. L’impuissance et le manque de contrôle étaient le résultat d’une absence de savoir et de technique de ma part. Un des experts parmi vous possédait certainement la potion magique qui changerait le comportement de ma femme et tout irait bien!

 

Le seul homme présent à la réunion m’a littéralement suivi jusque dans le parc de stationnement et m’a convaincu d’assister à la réunion Les hommes du mercredi soir qui se tenait dans un centre de traitement en ville. Après cette réunion, debout sous une pluie fine à l’abri d’un réverbère, j’ai déversé les détails de ma vie misérable à deux autres membres.

 

Sur le chemin du retour, je me suis aperçu de deux choses : d’une part, ils m’avaient écouté, et d’autre part, ils ne m’avaient pas dit quoi faire. Après trois semaines de réunions, un membre de longue date m’a demandé de faire le café. « Quelqu’un l’a déjà fait », ai-je rétorqué. « Je ne voulais pas dire ce soir en particulier », a-t-il répliqué. « Je voulais dire pour les mois d’octobre, novembre et décembre. » Cette demande, me semblait-il, n’était pas une suggestion, mais elle m’a mené vers de multiples années dans le service.

 

Mon nom apparaissait magiquement pour des tâches diverses : que ce soit pour donner mon témoignage ou pour servir en tant que Trésorier de Groupe. C’est ainsi que j’ai fini par me retrouver sur le panel d’un atelier Al‑Anon traitant de la sérénité. Je ne pensais pas que la sérénité m’habitait ce jour-là. « Ça ira », m’ont-ils dit. « Dis-nous comment tu l’as perdue. »

 

Aujourd’hui, je considère l’impuissance comme un cadeau quotidien offert par Dieu. Les trois premières Étapes en quelques mots : Je ne peux pas. Il peut. Laisse-le faire. Si j’accepte entièrement les trois premières Étapes, les autres domaines de ma vie ne m’appartiennent pas.

 

« Si j’accepte entièrement les trois premières Étapes, alors les autres domaines de ma vie ne m’appartiennent pas. »

 

Au travail, lorsque vous vous adressez à votre superviseur, vous pouvez demander : qui? quoi? quand? où? – mais jamais « Pourquoi? » «Pourquoi» est une question réservée aux dirigeants et avec la Troisième Étape, nous nous retrouvons sous une nouvelle administration. Si les autres domaines de ma vie ne me concernent pas, alors, la vie de mes êtres chers n’est certainement pas mon affaire. Eux aussi ont une Puissance Supérieure, et ce n’est pas moi!

 

Par Michael H, New York

The Forum, août 2010

 

Permission accordée par The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

 

SectionAdminActivités