Accueil Contact Réunion Activite

Des parents trouvent de l’aide

quand leur fils décide de quitter

son centre de traitement

 

Il y a deux ans, c’est avec réticence que j’ai franchi les portes d’Al‑Anon. Mon époux et moi étions tous deux misérables : en colère, frustrés, anéantis et désespérés.

 

Notre fils unique, le « trésor » de notre vie (en tant que parents d’âge mûr) était allé en traitement. Nous savions qu’il avait essayé la drogue et abusé de l’alcool, mais nous ne savions pas qu’il souffrait d’une maladie qu’il aurait à combattre pendant toute sa vie. Le fait que nous – deux parents éduqués, rationnels et dévoués – ne pouvions pas en trouver la cure nous dérangeait d’autant plus.

 

Je me rappelle avoir pensé : « Pourquoi ma présence est-elle nécessaire? » Ce n’était pas mon problème. Pourquoi devrais-je changer? Comment, après tant d’années de dévotion totale à notre fils, le désespoir nous avait-il for cés à nous mettre à genoux?

 

À notre première réunion, les accolades venaient de toutes parts – pour nous : deux étrangers. Le message était tout simplement : « Revenez! » Dans les mois qui suivirent, nous avons conduit plus de 139 kilomètres deux fois par semaine pour nous retrouver avec ces mêmes membres. Ils nous ont donné de la force lorsque nous n’en avions pas. Ils nous ont offert un amour inconditionnel. Ils nous ont donné de l’espoir pour nous aider à surmonter ces longues journées solitaires.

 

Aujourd’hui, nous ne sommes pas seuls. Nous pouvons nous concentrer sur notre propre rétablissement, « un jour à la fois ». Mon fils a commencé à se remettre avec la mise en pratique de son nouveau programme et nous avons commencé à travailler sur notre propre rétablissement. J’ai été témoin de miracles qui m’ont aidée à surmonter les journées passées au tribunal et en prison.

 

Maintenant, je suis capable de voir comment me tenir en retrait de la volonté de Dieu et prier pour que Sa volonté soit faite est mon travail quotidien. Cela nous a permis de voir des arcs-en-ciel après la tempête, des rayons de soleil les jours où le temps était couvert et des sourires ont remplacé les larmes. Quel cadeau que de rendre si incroyablement riche en bénédictions une personne qui était si pauvre!

 

Par Gail G., Indiana The Forum, décembre 2010

 

Permission accordée par The Forum, Al-Anon Family Group Headquarters, Inc., Virginia Beach, VA.

 

SectionAdminActivités