Compilation Atelier 2010, la 7e tradition…

Compilation des Ateliers de Trudy

à l’Assemblée Annuelle de Circonscription 2010

  

LA 7E TRADITION  – LA GRATITUDE EN ACTION

 PAR UNE BONNE GESTION ET UNE BONNE RÉPARTITION

 

La 7e Tradition peut être au sujet de l’argent pour notre district et ses groupes. Nous devons continuer à rencontrer les besoins financiers de notre district. Nous devons aussi nous assurer que notre district et ses groupes  sont en équilibre avec leurs responsabilités à l’intérieur de la fraternité Al-Anon, ceci incluant les besoins financiers et l’implication des membres dans le service.

 

Les districts et les groupes ne doivent pas accumuler d’argent au-delà de leurs besoins courants, plus une petite réserve contenant juste assez d’argent pour défrayer les dépenses de leur RD pour assister à la réunion du CSM et leur RG pour assister à la réunion de l’Assemblée de la Circonscription. À cela nous devons ajouter un fonds de réserve couvrant une durée de quelques mois (3 à 6 mois).

 

Il n’y a ni cotisation ni frais d’aucune sorte, mais nous avons des responsabilités financières à divers niveaux de service.  Nous devons donc préparer un budget basé sur les dépenses et les revenus des groupes et de notre district.

 

************************************************

 

QUESTIONS AU CŒUR DE LA BONNE GESTION ET DE LA BONNE RÉPARTITION DE NOS CONTRIBUTIONS

 

1.  Les membres de votre district sont-ils conscientisés aux besoins financiers des divers niveaux de service? Comprennent-ils les dépenses encourues à ces niveaux de service?

 

–     Oui, ils sont conscientisés.

–     Participer un peu plus.

–     RG – 7 groupes, 2 groupes et 1 groupe respectivement dans les districts.

–     Donner selon ses moyens.

–     À notre connaissance «Oui», mais il y a des exceptions. Ex. : pas beaucoup de membres, donc un peu moins financièrement.

                                                                              

2.  Croyez-vous que  les membres de votre district considèrent les dépenses et les besoins de leur groupe/district, ainsi que les besoins aux autres niveaux de service lorsqu’ils décident du montant de leur contribution ou donnent-ils un montant fixe sans réfléchir à cet aspect de notre fraternité?

 

–     Donner comme le précédent.

–     La réunion d’affaires est ouverte à tous.

–     La comptabilité est parfaite.

–     Garder une ample réserve.

                                  

3.  Lors de vos réunions de district est-ce que vous conscientisez les RG/membres présents à la possibilité que les contributions des membres soient augmentées, donnant considération aux besoins existants à tous les niveaux de service ou est-ce que vous préférez ne pas aborder ce sujet?

 

–     À l’aise avec le budget du groupe.

–     Nous n’avons pas de misère.

–     Plusieurs petites boîtes sur la table.

–     Savoir en parler.

–     Banque pour l’anniversaire.

–     En parler avec tact.

 

4.  Est-ce que les groupes dans votre district, à votre connaissance, paient des sommes équitables à tous les niveaux de service, suivant l’ordre suggéré dans le Manuel de Service ( p :40 – sous Finance du groupe/Budget) ?

 

–     Donne plus à la Circonscription qu’au BSM, mais il n’y a pas une grosse différence financière.

–     Oui, pour les trois.

 

5.  Si un groupe dans votre district et/ou le district même accumulent des sommes d’argent au-dessus de ce qui est suggéré comme étant raisonnable, êtes-vous capable d’adresser ce sujet lors des réunions de district? Pouvez-vous amener ce groupe à faire une répartition équitable de l’argent qu’ils ont en main ?

 

–     Un groupe a un compte en banque qui déborde.

–     Paie les dépenses pour l’Assemblée.

–     Il y a eu augmentation du loyer.

 

6.  Est-ce que les RG/membres comprennent qu’ils peuvent soutenir leur groupe autrement que financièrement, soit par le service? Croyez-vous que ceci est appliqué dans la réalité de la vie des groupes?

 

–     Une personne qui ne sait ni lire, ni écrire est excellente dans le service.

–     Organisation pour l’anniversaire du groupe.

–     Il existe un lien d’unité.

–     Ne pas avoir peur d’en parler.

–     Service pour la 7e Tradition.

–     Message est accepté.

 

7.  Croyez-vous que les RG se sentent à l’aise de parler d’argent et des besoins financiers aux divers niveaux de service? Croyez-vous que lorsque les besoins sont plus élevés et que le groupe n’a pas en main les argents nécessaires, le RG peut demander aux membres d’être plus généreux? Êtes –vous capable de le faire en tant que RD? Comment pouvez-vous ensembles apprendre à gérer de telles situations?

 

–     Pas de «tiraillage» entre les groupes.

–     Pas de difficultés en particulier.

–     Oui, il y a des groupes qui n’ont pas nécessairement les moyens financiers.

–     Oui, la force du district.

 

AUTRES COMMENTAIRES INTÉRESSANTS – CES DERNIERS N’ ÉTAIENT PAS  NUMÉROTÉS

 

ALMA 

– À la réunion de district nous gardons l’argent de la collecte pour le district. Rencontre au deux mois. Le service téléphonique coûte $62.00/mois.

 

CHICOUTIMI 

– La réunion de district se fait en même temps que les réunions régulières des groupes. Ceci commence à présenter une problématique. Certains membres et certains groupes ne veulent plus cette façon de faire. – Les rencontres se font quatre fois par année.

–  Il y a un groupe qui met un petit arrosoir (une petite  banque) sur la table et lorsque nous avons des sous (vide les poches) nous les mettons dans l’arrosoir pour l’Information Publique.

– Nous demandons de remettre à l’Information Publique deux fois par année, un montant de $25.00.

–  Il y a un groupe qui fait un tirage d’un volume – $0.25 du billet ou 5 billets pour $1.00. Ceci stimule les membres à acheter des livres au CDD.

–  Un autre groupe possède une petite banque pour ramasser de l’argent pour couvrir les frais du service téléphonique.

–  $45.00 par groupe à Chicoutimi.

 

CHARLEVOIX

–  Réunion de district aux deux mois.

– En mai, ils y a eu  un 12 heures de partages AA et Al-Anon. Les recettes provenant du café, goûter, etc. vont à Al-Anon . L,argent est donné à la représentante de district.

–  C’est la trésorière du district qui gère l’argent.

– L’Information Publique et le district ont des réunions ensembles. Il n’y a pas de Représentant à l’Information Publique dans les groupes.

–  C’est l’information publique qui est responsable du service téléphonique.

                                                                 

BAIE-COMEAU

–  Il y a trois groupes dans ce district et les réunions se tiennent deux fois par année.

–  Les réunions de district ont lieu en dehors des rencontres  régulières du groupe.

–  La collecte lors de la réunion de district va au district. Les groupes donnent de l’argent au district.                     

 

DOLBEAU

–  Rencontre à part de la réunion régulière des groupes – les réunions prennent place quatre fois par année.

–  Les groupes envoient de l’argent au district.