Je règle mes problèmes pas ceux des autres

   Je croyais qu’Al-Anon était mon billet pour « réparer » la vie de ma fille.  Mais au contraire, cela m’a sauvé de moi-même.  J’ai découvert de l’amitié, un amour inconditionnel, de l’espoir et de la sérénité.  Je réalise comment l’alcoolisme a affecté ma vie quand j’étais enfant et je le vois maintenant chez mes enfants adultes.  Je ne peux pas changer le passé, mais je montre l’exemple pour un meilleur mode de vie.

Aujourd’hui, ma vie est meilleur… dénudée de drame et de bagage émotionnel qui n’était pas le mien.  Je suis capable de rire, d’aimer et d’être aimable et sincère envers moi-même.  Parfois, je lutte, mais j’ai des outils.  Je sais que je ne peux pas le faire seule et que je suis toujours la bienvenue.  Le plus important, c’est que je n’ai plus besoin d’essayer de régler les problème des autres.

Par Roxanne R., Ontario, Canada
The Forum, février 2018