Mère ou acolyte?

   Quand je suis arrivé à Al-Anon, le terme  » acolyte  » me troublait énormément; je suis mère.  Le rôle d’une mère n’est-il pas de faciliter la tâche à ses enfants?    Il m’a été difficile de comprendre,  et encore moins d’accepter,  que le comportement  que je considérais comme  étant celui d’une bonne mère était en fait malsain!  Toute ma vie, j’ai cru qu’une bonne mère était en fait malsain!  Toute ma vie, j’ai cru qu’une bonne mère encourageait ses enfants, réglait leurs problèmes, luttait à leur place et cuisinait et nettoyait pour eux.  Une bonne mère était sans équivoque au service de ses enfants.  Grâce à Al-Anon, j’ai commencé à apprendre qu’être une bonne mère, c’est aimer mes enfants, mais aussi leur permettre de mener leur vie.  Mes enfants devraient avoir le droit d’apprendre les leçons imposées par la vie en leur temps, à leur façon.  Je leur dois bien cela.  Tout faire pour eux, que ce soit volontaire ou non, ferait plus de tort que de bien!  En plaçant la vie de mes enfants avant la mienne, je ne rendais service à personne, et certainement pas à moi-même!  Quel moment phénoménal quand j’ai réalisé que ce que je faisais pour mes enfants était en fait tout le contraire de la raison pour laquelle je le faisais.  Eh bien!  Comme je me sens libre de ce poids ôter de mes épaules!  Non seulement je pouvais mettre un terme à l’expérience épuisante de tout faire pour tout le monde, mais celas avait également ouvert la porte pour permettre à mes enfants d’explorer par eux-mêmes et de vivre librement.  Je me suis rendu compte que j’avais maintenant le temps et le désir de me concentrer sur moi, de prendre soin de moi, de découvrir qui je suis.

 

Par STEPHANIE W., ONTARIO
THE FORUM, SEPTEMBRE 2017

Permission accordée par the Forum Al-Anon Family Group Hedquarters, Inc., Virginia Beach, VA.